ACCUEIL
 
ACTIVITES
 
CALENDRIER
 
ACTUALITES
 
EVENEMENTS
 
ALBUMS
 
VIE PRATIQUE
 
PUBLICATIONS
 
ADHESION
 
CONTACTS
 
 
VIE PRATIQUE - Boîte à idées  

Cette page est dédiée aux suggestions ayant trait à la randonnée pédestre.

 

                                               Pourquoi pratiquer la marche à pied ?


Facile à pratiquer, divertissante en compagnie d’amis ou de proches, ne demandant qu’un minimum d’équipement sportif (une paire de chaussures de randonnée, de préférence), la marche favorise santé, bien-être et bonne humeur…

Statistiquement, en France, un quart des déplacements font moins d’un kilomètre! Faire 500 mètres à pied ne prend que 8 minutes !

Le corps médical recommande unanimement la marche à pied parce qu’elle

  • brûle un grand pourcentage de graisse corporelle,

  • abaisse le taux de cholestérol LDL (le "mauvais»),                                                                                                    

  • augmente le taux de cholestérol HDL (le "bon),

  • diminue la tension artérielle et les risques de maladies cardio-vasculaires,

  • favorise l’oxygénation des cellules et améliore sensiblement le rendement des poumons

  • augmente la densité osseuse, ce qui prévient l'ostéoporose,

  • accroît le niveau d'énergie,

  • en un mot, vous maintient en forme !

    Puisque par ce biais, on maintient son capital santé, le Club Vosgien devrait bénéficier d’une subvention… de la Sécurité Sociale !

    Pour conclure, un peu de vocabulaire :

         la marche du temps, on ne l’arrête pas, c’est celle de l’Histoire.

  • la marche à l’étoile, c’est celle des Rois Mages.

  • la marche militaire, avec la musique en tête.

  • la marche au pas, l’adjudant s’en charge !

  • la marche forcée, celle des romains pour brûler les étapes !

  • la longue marche, celle des Chinois

  • la marche à suivre, toujours utile quand on ignore un processus !

  • la marche des canards, là, c’est rigolo, tout le monde se dandine !

  • la marche nordique, qui se pratique avec deux bâtons.

  • la marche athlétique, pas très esthétique, c’est celle du Paris – Colmar.

  • la marche funèbre, celle qui accompagne la dernière…

  • la marche nuptiale, c’est plus gai, celle de votre mariage...

  • la marche arrière, attention à la fausse manœuvre !

  • et pour la fin, la marche de nuit, c’est celle de Gérard !

    Alors, n'hésitez pas,

    -marchez,

    - marchons…

    - ça marche !


________________________________


Noëlle vous propose un menu "randonneur"

Baguette farcie

une baguette bien cuite

150g de st Moret

50g de beurre mou

200g de gruyere rapé

10g de cornichons coupés fins

2 c de moutarde

2oeufs durs coupés en dés

Tout mélanger ,mettre au four à 180degrés pendant 20mn.

Fendre la baguette ; enlever la mie.

Mettre la farce;refermer la baguette;serrer dans un papier alu; passer au four 20mn; laisser dans l’alu, mettre au refrigérateur jusqu’au lendemain et découper en tranches.

_________________________________

_______________________________________

Muffins noisette chocolat -Dominique-

Ingrédients (pour 12 muffins) :

- 125 g de farine
- 1/2 sachet de levure chimique
- 125 g de poudre de noisettes
- 75 g de
sucreroux
- 1 œuf
- 20 cl de lait
- 10 cl d'huile d'arachide
- 100 g de pépites de chocolat


Préchauffez le four à 210°C (thermostat 7)
Beurrez et farinez les moules à muffins (ou utiliser des moules en silicone)
Mélangez la farine, la levure, le sucre roux, la poudre de noisettes.
Puis ajoutez successivement l'œuf, le lait et l'huile jusqu'à obtention d'une pâte lisse.
Ajoutez les pépites et mélangez à nouveau
Versez la pâte dans les moules en ne les remplissant qu’aux trois quarts.
Enfournez 20 min environ en baissant le four à 175°C (thermostat 5-6).





Empanada de pisto – David


 


Je partage enfin la recette du gâteau salé que je vous ai fait gouter dans le Beaujolais. « Empanada »: farcie, « pisto »: version ibérique de la ratatouille.


 


Semblable au calzone italien, on retrouve le même principe un peu partout autour de la Méditerranée : briks tunisiens, böreks turques, fatayer arabes… Ces recettes auraient permis à l’époque de mieux conserver les farces, souvent des viandes ou des légumes (merci, Wikipedia).


 


-        1 oignon


-        1 poivron


-        1 boîte de tomate concassé, ou de la sauce tomate faite maison


-        1 boîte de thon


-        1 œuf dur coupé grossièrement


-        Des olives (préférablement dénoyautées)


-        ½ dent d’ail haché, du sel, de l’origan ou autres


-        1 rouleau de pâte brisée


 


1-     Découper le poivron et l’oignon en brunoise (ou en paysanne pour plus de simplicité)


2-     Sauter le mélange à petit feu. Ajouter un peu d’eau et couvrir pour utiliser moins d’huile. Ce n’est pas nécessaire de faire les légumes complétement, mais plus longtemps l’oignon est cuit plus il sera sucré.


3-     Lorsque il devient transparent / blond, ajouter tous les autres ingrédients. Assaisonner au goût avec du sel et des herbes. La farce devra être assez sèche mais pas trop. (Je coupe le feu quand j’arrive à faire un tas qui tient.)


4-     Verser le tout sur la pâte. Bien fermer les bords et faire quelques trous au-dessus pour laisser s’échapper la vapeur. Cuire au four à 180°C+ pendant 30min (ou jusqu’à ce que elle soit dorée).


 


Les plus courageux pourront préparer aussi leur propre pâte :


-        450g de farine


-        100 ml d’eau tiède


-        100 ml d’huile d’olive


-        50 ml de vin blanc


-        1 pincée de sel


-        Du paprika doux


-        De la levure sèche


 


1-     Mélanger dans un grand saladier la farine, paprika, levure, eau, vin .


2-     Ajouter l’huile et mélanger jusqu‘à obtenir un mélange homogène. Laisser reposer 30min.


3-     Séparer en 2, les travailler séparément au rouleau sur une surface farinée jusqu’à ce qu’elles soient très fines. On utilisera une des deux pour faire la base de notre gâteau, et on fermera le tout avec l’autre.


 


Variantes : Au lieu d’une grande, on peut faire plusieurs plus petites (±10 cm); on les appellera dans ce cas des «empanadillas» (-illa : petite). Dans certaines recettes on propose d’utiliser des courgettes et des aubergines. Personnellement j’en ai jamais gouté avec, mais ça pourra peut-être inspirer quelqu’un…


 


D’autres versions existent avec des mélanges différents (coca amb tonyina au thon, typique de la ville d’Alacant et qui est mangée en ces dates), ou en sucré (cheveux d’ange).


****************************
















© 2018